Famine déclarée au Soudan du Sud - Medair intervient - Votre mobilisation est essentielle. Faire un don aujourd'hui

Syrie : Les histoires cachées

04 janvier 2017

Syrie : Les histoires cachées

Cela faisait des mois que j'étais en Syrie quand j'ai enfin obtenu l'autorisation de me rendre sur l'un des sites de projet de Medair. Ce sont les membres du personnel syriens pleins de talent qui accomplissent une grande partie de notre travail sur le terrain parce que c'est plus facile pour eux d'atteindre les familles dans le besoin. Quand j'ai enfin pu voyager,  j'en ai profité pour rendre visite aux personnes qui vivent à Artouz et voir de mes propres yeux l'impact de notre premier projet communautaire en matière d'eau.

En quittant le bureau pour prendre la direction du sud, j'ai été frappée de voir combien l'environnement changeait rapidement. Les élégants immeubles à plusieurs étages de Damas laissaient vite la place à des logements informels, occupés illégalement par des Syriens pauvres ou déplacés. Après de nombreux arrêts à des postes de contrôle militaires, nous sommes finalement arrivés à Artouz. 

Dans la banlieue d'Artouz, des Syriens déplacés vivent dans des bâtiments inachevés qui ne disposent pas d'eau potable. Ils doivent se rendre à pied à un point de distribution central puis faire tout le trajet en sens inverse en transportant l'eau, mais l'approvisionnement a été limité dans la ville et l'eau conservée dans les conteneurs à l'air libre peut être contaminée et devenir impropre à la consommation.

En réponse à ce problème, Medair a réparé et amélioré quatre puits et un grand réservoir. Elle a aussi fourni un générateur pour augmenter l'approvisionnement en eau pour la ville. Pour aider les Syriens qui vivent dans des bâtiments inachevés, nous avons donné à 175 familles vulnérables des kits de stockage de l'eau comprenant un réservoir d'eau domestique.

Les bidons rouillés qu'une famille syrienne utilisait jusque là pour stocker l'eau potable peuvent désormais être utilisés pour garder l'eau destinée à arroser un jardin potager.

Nouveau réservoir pour stocker l'eau en toute sécurité pour la consommation et le lavage. Medair a distribué des kits de stockage de l'eau à 175 familles.

Le contraste était saisissant entre le nouveau réservoir d'une famille et les deux bidons rouillés qu'elle utilisait précédemment pour conserver l'eau. Dans un bâtiment, j'ai rencontré des familles qui partageaient jusque là un petit réservoir pouvant contenir de l'eau pour deux jours seulement. Aujourd'hui, elles mettent en commun les réservoirs fournis par Medair pour créer un système central qui approvisionne en eau tout le bâtiment pendant une semaine. J'ai pu constater encore et encore l'impact que ces éléments de première nécessité peuvent avoir sur la vie de tous les jours.

Pourtant, je ne peux m'empêcher de penser à cet homme, Illias, qui avait reçu le même kit d'urgence de Medair, mais qui rencontrait des problèmes plus urgents, qu'un simple réservoir d'eau ne pouvait résoudre.

Ilias est âgé, atteint d'une maladie chronique et handicapé. Déplacé par le conflit, il vit tout seul au deuxième étage d'un bâtiment qui n'est qu'une carcasse en ciment. Incapable de se déplacer sans fauteuil roulant, Illias est coincé là. Il nous a confié qu'il était reconnaissant pour le réservoir d'eau mais, qu'au lieu d'utiliser les palettes en bois destinées à l'installer correctement, il les a démontées pour pouvoir faire tenir les couvertures qui servent à boucher les grands trous dans le mur de son logement.

Il avait très mal et n'avait aucun moyen de se rendre à l'hôpital ou d'appeler une ambulance. Nous en avons donc appelé une pour lui. J'ai vu là combien le conflit peut bouleverser des vies. Il semblait si seul, sans rien à faire et nulle part où aller.

Pendant le trajet de retour en voiture, je me suis demandée combien de personnes comme Illias étaient cachées dans chaque bâtiment en construction devant lequel la voiture passait. Je ne peux pas imaginer à quel point les mois d'hiver seront terribles pour elles et constitueront une menace pour leur survie.

Je suis rentrée à la maison, humblement reconnaissante pour tout ce que j'ai et encore plus consciente de l'urgence d'aider ceux qui souffrent ici, sachant que le peu que nous pouvons faire a un impact durable. 

Jessica Cope, humanitaire chez Medair 

Les activités humanitaires de Medair en Syrie ont triplé cette dernière année, notamment les projets d'eau comme celui-ci, le soutien en matière de santé et de nutrition communautaires ainsi que les réparations apportées aux centres de soins de santé primaires. Nous fournissons maintenant des kits abri pour l'hiver, pour protéger du froid les familles vivant dans des bâtiments inachevés.

Votre don a un impact durable sur la vie des familles qui se battent pour survivre à la crise en Syrie. Faites un don aujourd'hui.

Le travail de Medair en Syrie est rendu possible grâce au soutien de l'Union européenne, de la Direction suisse du développement et de la coopération, de la Fondation Stanley Thomas Johnson (CH), du Fonds des Nations Unies pour l'enfance, du Programme alimentaire mondial, de Chaîne du Bonheur, du Forum Tchèque pour la Coopération au Développement en partenariat avec Caritas République tchèque, ainsi que grâce à la générosité de nos donateurs privés.

Ce contenu a été élaboré à partir de ressources recueillies par le personnel de Medair sur le terrain et au siège. Les points de vue qui y sont exprimés n’engagent que Medair et ne reflètent en aucun cas l'opinion officielle d'autres organisations.


Nouvelles et Histoires Liées

En Savoir Plus Sur Cette Région