Crise des Rohingyas - Je veux aider

Soudan du Sud : Un pays en proie à la famine

24 mai 2017

Soudan du Sud : Un pays en proie à la famine

À peine sortis de l’avion, l’air sec et chaud nous souffle au visage. Nous avons atterri dans une région où l’état de famine a été déclaré par l’ONU.

Je regarde tout autour de moi. Le sol est craquelé et les champs sont secs. Les cultures ont disparu, il ne reste plus rien. À cause des exodes répétés, la population n’a pas pu semer. Les quelques personnes qui y sont parvenues ont vu leurs récoltes détruites par des inondations.

Je repense à tout ce que ces gens ont enduré : ils ont dû vivre dans des marécages pendant plusieurs jours, ils ont perdu des êtres chers, ils ont dû lutter chaque jour contre la faim et pour leur survie. Il y a des limites à ce qu’un être humain peut supporter.

Pourtant, c’est ici, dans cette région particulièrement meurtrie par la famine, que j’ai rencontré les personnes les plus courageuses de toute ma vie.

Il y a à peine six semaines, Rebecca souffrait de malnutrition sévère. « J’ai amené ma fille jusqu’ici, car elle était dénutrie et très affaiblie », indique Mary. « Je n’avais pas de nourriture. Je n’avais rien à donner à mes enfants. Nous nous nourrissions de nénuphars que nous ramassions à la rivière. »

Mary regarde Rebecca en train de manger un sachet de Plumpy’Sup, une pâte à base d’arachide à forte teneur en nutriments, très efficace pour lutter contre la malnutrition.

Mary se réjouit de vivre au sein d’une communauté soudée, sans quoi elle n’aurait pas pu surmonter cette crise. « Ici, nous partageons le peu de nourriture que nous avons. Mais il arrive parfois que nous n’ayons plus rien. Alors je prie le Seigneur pour qu’il nous accorde son aide. »

Très inquiète pour la santé de sa fille, Mary a porté Rebecca jusqu’au centre de santé, situé à une heure de marche. « Medair s’occupe de nos enfants et j’ai appris beaucoup de choses grâce à eux, notamment comment nourrir correctement les enfants et comment allaiter. À présent, je me lave les mains et celles de ma fille avant de lui donner son Plumpy’Sup. »

Rebecca a quitté le programme de traitement contre la malnutrition sévère ; elle est maintenant suivie pour une malnutrition modérée. Elle retrouve peu à peu un poids normal, ce qui est particulièrement encourageant.

En allaitant Rebecca, Mary me regarde et me dit : « Nous implorons la paix ! Tout irait tellement mieux si nous étions en paix. Je remercie Medair qui nous a tendu la main. Sans vous, tout le monde souffrirait et les enfants ne survivraient pas. » 

Mes amis me demandent souvent s’il y a encore de l’espoir pour le Soudan du Sud. Absolument. La population vit dans des conditions particulièrement difficiles, mais continue à aller de l’avant quoi qu’il arrive. Mary en est l’illustration parfaite. Elle s’occupe de ses quatre enfants, malgré la famine et la violence. Elle le fait avec grâce et amour. Si elle garde espoir, nous devons en faire autant.

Au Soudan du Sud, l’état de famine a été déclaré dans les comtés de Leer et de Mayendit. Près de cinq millions d’habitants dans le pays cherchent désespérément de quoi se nourrir.

Grâce à votre soutien, nous pouvons intervenir dans les zones les plus touchées par la famine et sauver des vies.

Nous avons secouru 18 294 femmes et enfants souffrant de malnutrition en 2016.

En faisant un don aujourd’hui, vous pouvez sauver la vie d’un enfant au Soudan du Sud. Rejoignez nos donateurs mensuels. Ainsi, vous nous permettrez d’agir rapidement et d’aider ceux qui en ont le plus besoin.

L’intervention de Medair au Soudan du Sud est soutenue par l’Union européenne, l’Agence des États-Unis pour le développement international, le gouvernement du Royaume-Uni, le Fonds humanitaire commun pour le Soudan du Sud, la Direction suisse du développement et de la coopération, le Département d’État américain, le Ministère néerlandais des Affaires étrangères par l’action concertée de la Dutch Relief Alliance pour le Soudan du Sud, en partenariat avec Tear (NL), et par de généreux donateurs privés.

Ce contenu a été élaboré à partir de ressources recueillies par le personnel de Medair sur le terrain et au siège. Les points de vue qui y sont exprimés n’engagent que Medair et ne reflètent en aucun cas l'opinion officielle d'autres organisations.


Nouvelles et Histoires Liées

En Savoir Plus Sur Cette Région