Somalie : La quête d’une mère pour sauver son enfant

21 décembre 2016

Somalie : La quête d’une mère pour sauver son enfant

Ayan délaisse la lumière du soleil pour entrer avec son bébé dans une clinique de santé, dans la région centre-sud de la Somalie. Le petit garçon, Adan, pleure et est agité ; la maman a l'air fatigué et abattu. « Mon fils est malade depuis longtemps », déclare-t-elle, en tenant le petit garçon fluet et faible dans ses bras. « J'ai peur de le perdre. »

Ayan nous raconte qu'au début, elle croyait que seule la prière pourrait guérir son enfant mais son état n'a fait qu'empirer. Un proche lui a alors parlé des centres de santé soutenus par Medair, qui fournissent des services médicaux sans frais. Elle a conseillé à Ayan de se rendre en ville pour qu'Adan puisse être soigné.

Pourtant, ses voisins lui ont déconseillé de le faire. Ils avaient peur du centre de santé et l'ont mise en garde contre le personnel. « Ils m'ont houspillée », ajoute-elle. « Ils m'ont dit que j'allais revenir avec un enfant mort. » 

Une grande partie du travail de Medair en Somalie consiste justement à travailler avec les bénévoles communautaires pour mettre fin à ce genre d'attitudes négatives à l'égard des fournisseurs de soins et des cliniques, car elles portent atteinte à la santé des enfants et des personnes vulnérables.

Heureusement, Ayan a refusé de les écouter. Elle a voyagé pendant sept heures pour atteindre la clinique soutenue par Medair. « J'y ai reçu un accueil chaleureux », se souvient-elle.  « L'infirmière m'a posé des questions sur la maladie de mon enfant. Elle m'a dit qu'Adan était malade parce qu'il ne s'alimentait pas bien. On m'a donné des médicaments et on m'a dit de revenir le lendemain. »

Cette nuit-là, Ayan a été accueillie chez un proche qui habitait la ville et son fils a bien dormi, pour la première fois depuis bien longtemps. Le lendemain, elle est retournée à la clinique où son enfant a pu recevoird’une alimentation nutritive. « Il a commencé à manger lentement, avec difficulté », raconte-elle. « C'était la première fois qu'il mangeait de la nourriture solide. » 

Le manque de nourriture est un grave problème en Somalie. La sécheresse et les conflits permanents ont conduit à la diminution des récoltes et à l'instabilité. On estime à cinq millions le nombre de personnes  qui, comme Ayan et Adan, sont actuellement en manque de nourriture

Après deux mois de traitement nutritionnel, son fils s'est rétabli et ils ont pu rentrer chez eux. Malheureusement, dans leur village, la nourriture et l'eau étaient rares et Adan est vite retombé malade. Ils sont donc retournés à la clinique et, lorsque le garçon, Ayan a décidé de ne pas rentrer mais d'emménager dans un camp de déplacés situé à proximité. « Je préfère vivre dans le camp », confie-t-elle. « Dans mon village, il n'y a pas de nourriture, ni d'eau, alors que dans le camp je dois seulement me soucier de trouver de quoi manger. »

Ayan est reconnaissante pour toute l'aide dont elle a pu bénéficier pour son enfant. Dans le camp, elle trouve de temps en temps du travail sur un marché local afin de gagner de l'argent pour nourrir sa famille mais, à l'évidence, la route qui s'ouvre à elle ne sera pas des plus faciles, comme pour tant d'autres personnes en Somalie.

Faites un don aujourd'hui pour les mères comme Ayan et leurs enfants qui vivent en Somalie. Ils ont besoin de votre aide pour survivre à cette crise.

Medair soutient cinq centres de santé, comprenant des services de maternité ouverts 24h/24 et 7 jours/7, et mène des activités de sensibilisation auprès des communautés pour améliorer la santé, la nutrition et l'hygiène dans le centre-sud de la Somalie. Dans les communautés où le choléra est un risque, nous distribuons des filtres à eau aux familles les plus vulnérables.

Le travail de Medair en Somalie est rendu possible grâce au soutien de Dorcas Aid Intl (NL), de TEAR (AU), de l'Agence des États-Unis pour le développement international, de la Fondation Ferster (CH), de la Fondation Resurgens (CH), ainsi que grâce à la générosité de nos donateurs privés.

Ce contenu a été élaboré à partir de ressources recueillies par le personnel de Medair sur le terrain et au siège. Les points de vue qui y sont exprimés n’engagent que Medair et ne reflètent en aucun cas l'opinion officielle d'autres organisations.


Nouvelles et Histoires Liées

En Savoir Plus Sur Cette Région